Pour en savoir plus

FAQ

Show all / Hide all

fold faq

What is the difference between SOCODEI and CENTRACO ?

Answer

SOCODEI (packaging company and treat waste and industrial effluents) is the name of the company.

CENTRACO (Center for processing and packaging) is the name given to the plant located on the common Codolet near the Marcoule site.

fold faq

Quels sont les entreprises du site de Marcoule ?

Réponse

Le site de Marcoule comporte plusieurs Installations Nucléaires de Base (INB) qui relèvent de responsables différents. Le CEA gère le site de recherches et toutes les activités associées, MELOX, filiale d’AREVA exploite l’usine de fabrication de combustible MOX et SOCODEI en charge de CENTRACO. Chaque exploitant est responsable de ses installations. D’autres activités indépendantes existent sur le site comme Cisbio Assays (recherche et fabrication des médicaments) ou bien TN International. Le Parc Marcel Boiteux regroupe également des activités complémentaires. Enfin, de nombreuses autres entreprises de proximité interviennent sur le site.

fold faq

Qui assure la maintenance dans l’usine ?

Réponse

La réalisation de la maintenance des installations est en partie sous-traitée au Groupement ENDEL-AXXO qui bénéficie d’un contrat de longue durée (3 ans extensible à 5 ans). SOCODEI conserve la maîtrise d’ouvrage mais aussi la partie méthode (modifications amélioratives, capitalisation et exploitation du retour d’expérience, programmes de maintenance, bilans de santé machines…). Au sein du groupement, ENDEL réalise les activités du domaine mécanique et AXXO celles du domaine électricité et contrôle-commande. Par ailleurs, en complément, des spécialistes interviennent sur des domaines spécifiques comme les ascenseurs, les extincteurs ou très spécialisés comme les réfractoristes ou fumistes.

fold faq

Comment sont comptabilisés les accidents dans l’usine ?

Réponse

Depuis le démarrage des installations en 1999, le suivi des taux de fréquence et taux de gravité des accidents prend en compte la totalité des intervenants  travaillant sur le site, qu’ils soient salariés de SOCODEI ou bien sous-traitants. Par ailleurs, les situations ayant conduit à des accidents ou presqu’accidents comme les situations jugées dangereuses sont étudiées de la même manière quelle que soit l’origine des personnes concernées. 

fold faq

Comment est assuré le suivi dosimétrique des salariés dans l’usine ?

Réponse

La loi impose un suivi de l’ensemble des salariés intervenants dans une installation dans le domaine de la radioprotection. Les chiffres communiqués dans chaque rapport annuel concernent donc l’ensemble des activités réalisées par tous les salariés.

fold faq

Comment est assurée la surveillance de l’environnement ?

Réponse

La surveillance de l’environnement de l’ensemble du site de Marcoule, qui regroupe les exploitants CEA, Areva Melox, Socodei…, fait l’objet d’un programme conforme aux prescriptions fixées par les arrêtés de rejets et approuvés par l’ASN.

Cette surveillance est assurée par le CEA, de manière mutualisée, pour l’ensemble des exploitants du site MARCOULE.

Les données relevées font l’objet d’une publication mensuelle sur le site internet du CEA dans le cadre du bulletin mensuel de surveillance de l'environnement de Marcoule

fold faq

Sur quoi portaient les deux dernières inspections de l'ASN ?

Réponse

Lien ASN

Inspection ASN du 4 octobre 2011 :

Le 4 octobre dernier, SOCODEI a fait l’objet d’une inspection de l’ASN Marseille. Lors de cette visite inopinée, l’ASN a mis en évidence que le dispositif de mesure des effluents gazeux issus du procédé de fusion du métal ne répondait pas complètement à une exigence technique. Aujourd'hui, un contrôle en continu de la radioactivité est réalisé sur les aérosols (poussières) de ces effluents, et le contrôle de la radioactivité des gaz rejetés est assuré par une mesure de leur cumul sur une semaine. Le contrôle complet nécessiterait une mesure en continu du tritium ; un dispositif est actuellement en cours d'investigation pour réaliser cette mesure. L’ASN a demandé à SOCODEI de déclarer un événement significatif et de se mettre en conformité avec la prescription concernée.

SOCODEI a procédé à la déclaration de l’événement et a pris acte de la demande de mise en conformité.

En outre, l’ASN, revenant sur l’accident industriel du 12 septembre, a noté qu’une valeur erronée d’activité avait été transmise, pendant la gestion de la crise, à la suite d’une erreur humaine. L’ASN a donc demandé à SOCODEI de revoir ses procédures opérationnelles de gestion de crise afin que toute donnée soit vérifiée avant d’être transmise. SOCODEI a déjà engagé une réflexion pour prendre en compte le retour d’expérience de cet accident et intégrera cette demande de l’ASN, notamment pour que toute donnée chiffrée lors d’un événement fasse systématiquement l’objet de vérifications préalables.

SOCODEI rappelle que les mesures réalisées dans l’environnement et tous les prélèvements faits par l’IRSN et  par le centre du CEA Marcoule le 12 septembre, attestent de l’absence d’impact de l’accident dans l’environnement.

Inspection ASN du 20 octobre 2011 :

L’inspection de l’ASN portait sur la mise en exploitation de la station de traitement des effluents liquides et de leurs rejets directs dans le Rhône. En synthèse, le jour de cette inspection, l’ASN n’a pas notifiée de constat. La lettre de suite devrait nous parvenir dans les prochains jours.

 

fold faq

Tous les salariés ont-ils repris une activité ?

Réponse

Après l’arrêt complet et immédiat de l’ensemble des activités le 12 septembre, les activités de la Société ont pu reprendre progressivement avec un accompagnement psychologique et méthodologique.

Aucun salarié n’est en chômage technique. Un arrêt annuel de maintenance était programmé sur le four d’incinération avant l’accident. Après une semaine de décalage, la maintenance est en cours et les travaux sont programmés jusqu’à fin novembre.

Parmi les deux cents salariés de SOCODEI, seuls une dizaine d’entre eux est provisoirement en renfort sur d’autres activités techniques du fait du maintien à l’arrêt du four de fusion.